MORPHEES (2005)

« Back to works

série: Les MORPHEES (2005) (daguerréotypes)

De 1980 à 1986, j’ai réalisé beaucoup de daguerréotypes. J’ai depuis fui ce savoir-faire photographico-exotique parce que je tombais alors dans le piège du “quincaillier savant” et aussi parce que bien d’autres projets photographiques me faisaient de l’œil.
Exit donc le daguerréotype, vive la liberté !

En 2005, la princesse de mercure est revenue me draguer mais je ne souhaitais la retrouver que si elle admettait les frasques( et les conséquences) de mes autres aventures photographiques. Elle était d’accord, alors nous avons retravaillé ensemble….
Je savais par expérience que les daguerréotypes ont la fâcheuse tendance à “solariser ” quand ils sont surexposés et qu’alors les blancs virent rapidement dans des tonalités bleutées, curieusement d’une grande beauté. Pour sublimer cet effet, mes
sujets choisis furent des masques de cire blancs, posés sur un fond blanc. Le but était donc de daguerréotyper ces masques de cire en frôlant la surexposition, à la limite de la  saturation pour obtenir cette précieuse couleur bleue nacrée évoquant des atmosphères célestes ou des rêves.

15 daguerréotypes monotypes 13 x 10 cm. 

 

I made a number of daguerreotypes between 1980 and 1986, but gave up this photographic-exotic know-how because I was falling into the lethal trap of learned ironmongery, and because other projects had taken my fancy. So goodbye daguerreotype, hello freedom!
Today, the mercury princess has returned to tempt me, but I am a changed man. I had hoped never to see her again unless she was willing to accept my other photographic affairs. She agreed to my terms. The subject was some white wax masks on a white background. We worked together in the quiet of pure white, bordering saturation.. A chance for her to achieve the utmost limits of her technology, and for me to touch on the frontiers of overexposure and disappearance.

15 monotype daguerreotypes 13 x 10 cm.