QUE RESTE-T-IL ? (2004)

« Back to works

QUE RESTE-T-IL DE NOS AMOURS ? (2004)

Les greniers, s’il en reste encore, regorgent de jouets abandonnés par l’urgence d’être adulte. Des trésors de toupies cabossées, de Bécassines borgnes, de lambeaux de peluches imprégnées de l’odeur sucrée des blédines.
Que reste-t-il de nos jeux ? Que reste-t-il de nos amours ? Une stupéfiante évaporation, une inconsolable perte.
Comme le pleure la chanson: ” Est-ce ainsi que les Hommes vivent et leurs baisers, au loin, les suivent ?  “

1 diptyque  d’éléments 60 x 40 cm. Épreuves au chlorobromure d’argent avec virage et colorations.

Attics, if they still exist, are stuffed with toys abandoned in the haste of growing up. Treasure troves of rusty tops, one-eyed snipes, one-eyed teddy bears, the remains of stuffed toys impregnated with the sweet smell of baby milk.
What is left of our toys? What is left of our loves? amazing evaporation, inconsolable loss.
As Jean roger Cossimon wept in his song: «Est-ce ainsi que les Hommes vivent et leurs baisers, au loin, les suivent ?…». («Is this how men
live, and their kisses follow from afar?»)

2 elements (front and back) 60 x 40 cm. Silver chlorobromide prints with toning and colouring.