Les SOUPIRAUX (2011)

« Back to works

série: Les SOUPIRAUX (2011)

 ( et oui, c’est bien le pluriel de Soupirail !).Le lieu où j’habite comprend une grande et belle cave garnie de petites fenêtres vitrées donnant au niveau du sol de l’extérieur. Par négligence (ou flemmardise) ces soupiraux ne sont jamais nettoyés et, le temps passant, ils se sont logiquement transformés en des sortes de vitraux dessinés librement par la poussières et les toiles d’araignées. A la belle saison, lorsque le soleil tente quelque intrusion à travers cette accumulation d’opacités noirâtres, on observe alors un étrange tableau lumineux qui me fait alors penser à ces matières somptueuses des verreries gravées d’ Emile Gallée. Mes “Soupiraux” sont donc un constat ménager, mélangé avec le souvenir d’une visite de musées, du côté de Nancy.

4 éléments 30 x 36 cm. et 3 éléments 80 x 100 cm. Épreuves au chlorobromure d’argent

Where I live there is a fine large cellar, with small glass windows which give on to the street level outside. Through negligence (or indolence) the panes have never been cleaned, and with the passing of time quite logically they have been transformed into stained-glass windows, freely decorated by dust and spiders’ webs. During the summer months, when the sun tries to intrude by penetrating this accumulation of opaque darkness, a strange picture can be observed, reminding me of the sumptuous materials used for the engraved glassware of Emile Gallée. My windowpanes are therefore a declaration of housework,  mixed with the recollection of a visit to museums near Nancy.

4 éléments 30 x 36 cms and 3 éléments 80 x 100 cms. Silver chlorobromide prints.